A.I. ... pour Amnesty International

 
Amnesty International est une organisation non gouvernementale (ONG) qui défend le respect des droits de l’Homme. Elle milite notamment pour l’abolition de la torture et de la peine de mort, la libération de prisonniers d’opinion, la liberté de la presse,…


Comment A.I. fut-elle créée ?

En 1961, Peter Benenson lut un article qui relatait que 2 étudiants portugais avaient été condamnés à 7 ans de prison… pour avoir porté un toast à la liberté. Il lança un appel, appelé « Les prisonniers oubliés », et reçut très rapidement plus de 1000 offres de soutien pour une campagne internationale de défense  des droits de l’Homme. A.I. était née.  Dès la fin de la 1ère année, A.I. créait des instances nationales dans 7 pays.
En 1972, face à la généralisation de la torture, A.I. lance sa campagne pour l’abolition de cette pratique. En 1974, le président d’A.I., Sean MacBride, reçoit le prix Nobel de la paix. En 1977, c’est au tour de l’organisation elle-même.

Comment Amnesty International agit-elle ?
Chaque année, elle envoie des délégués lors de procès « à risques », qui font par la suite des rapports et recueillent des informations concernant des prisonniers d’opinion. Tous les ans, A.I. publie un rapport évaluant l’évolution du respect des droits de l’Homme, classé par pays. Amnesty apporte également une aide aux familles de prisonniers d’opinion, et aux prisonniers eux-mêmes.
Elle s’appuie également sur un réseau d’organisations, membres et sympathisants, qui la financent (la section Belgique francophone (
aussi appelée AIBF) avait un budget de 4 000 000 € en 2006), et qui forment la force d’Amnesty : ce sont eux qui signent les pétitions, font pression sur les gouvernements, redonnent par une carte courage aux prisonniers d’opinion, propagent les informations d’Amnesty,…

Pourquoi la bougie barbelée comme logo ?
L’ancien proverbe chinois « Il vaut mieux allumer une bougie que maudire l’obscurité » inspira P. Benenson lorsqu’il voulut trouver un symbole pour Amnesty.

Merlin Gevers