Soudan (Darfour) et Chine

Publié le par Commission Amnesty

La guerre civile au Darfour est un conflit armé - qualifié de génocide par les Etats-Unis et de crime contre l’humanité par l’ONU - qui touche depuis 2003 la région du Darfour (région du Sahel, ouest du Soudan, à très faible niveau de développement). Il prend racine aux premiers conflits ethniques du Darfour (1987). Il a déjà provoqué :  
  • Environ 200 000 morts (10 000 selon le gouvernement soudanais)
  • 1.85 millions de déplacés
  • 230 000 réfugiés au Tchad

Les multiples raisons de ce conflit sont :
  1. Une famine due à :
    1. Une sécheresse dans tout le Sahel qui s’intensifie et la désertification qui a commencé depuis 1970.
    2. La guerre du Tchad (1960-1990)
    3. Une explosion démographique (la population a doublé en 20 ans)

  2. Une compétition pour les terres entre « arabes » nomades et « noirs » sédentaires
  3. Des ethnies aux territoires imbriqués (Les Fours, les Masalits, les Zaghawas et les Arabes)
  4. La découverte de ressources pétrolières que convoitent de grandes puissances (notamment la Chine)
  5. Un pays vaste et mal unifié

Les différents acteurs du conflit sont :
  1. Les Janjawids (miliciens arabes qui seraient aidés par le gouvernement soudanais à qui la Chine et la Russie fourniraient armes et appareils militaires)
  2. Les forces « rebelles » : l’Armée de Libération du Soudan et le Mouvement pour la Justice et l’Égalité
  3. Les forces d’interposition : environ 7000 soldats de l’Union Africaine déployés pour protéger les civils.
  4. La Chine : Pour elle, la crise doit être réglée par le gouvernement soudanais et sans pression étrangère. Toutefois, elle est accusée par Amnesty International de faire partie des vendeurs d’armes au Soudan depuis quelques années, ce qu’elle nie. De plus, elle achète 65% de la production pétrolière soudanaise.



Enguerran Glowacki

Commenter cet article